Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Delicious

Jacques Laurin jongle avec...
Mettre la pédale douce
Mettre la pédale douce

Mettre la main à la pâte, ce n'est pas nécessairement faire cuire des pâtes italiennes, mais c'est travailler
soi-même à quelque chose; c'est aider à la réalisation d'un projet.

Pour l'avoir vécu, on connaît tous l'expression mettre les pieds dans le plat, c'est-à-dire, commettre une gaffe, une bévue, une bourde!

Quand on dit que Thierry est un fervent de la pédale, on veut dire qu'il est un grand amateur de vélo, que c'est un passionné du cyclisme.

Perdre les pédales, c'est perdre ses moyens, c'est patauger dans des explications qui n'en sont pas, c'est ne pas arriver à se sortir du pétrin.

Pour terminer un travail, il vous est peut-être arrivé de dire : il a fallu pédaler! Il a fallu se dépêcher. Pédaler veut dire aussi, marcher très vite.

L'orgue, la harpe et le piano sont des instruments à pédale, mais il ne faut surtout pas jouer comme un pied!

Un beau terme d'affection est assurément, oui, ma douce. À la personne aimée, prenez votre plus belle voix et dites-lui dans le creux de l'oreille : « Oui, ma douce, je t'aime! ». Elle va fondre dans vos bras.

Se la couler douce, c'est mener une vie heureuse, sans complication. C'est ne pas s'en faire! Ne pas s'en faire, quelle belle philosophie de vie!

Accueil Salle de jeux Origines des expressions Jacques Laurin Extra Achetez la trousse
Flash requis
Téléchargement du plugiciel flash Nous joindreAvis légal Crédits